Actualités

Actualité Société d'Histoire du Théâtre

La recherche-création : une utopie à explorer ?

Colloque SLAM

Université d’Evry -Val-d’Essonne/Université Paris-Saclay

 les 22 et 23 novembre 

Isabelle STARKIER, (MCF HDR Université EVRY), chercheure SLAM et associée SACRe et Sylvie ROQUES, chercheure associée HDR (IIAC-Centre Edgar Morin EHESS/CNRS) et SLAM (EVRY)

 

Qu’est-ce que la « recherche-création » aujourd’hui soutenue comme une formation diplômante ? Comment peut-elle s’inscrire dans un cursus universitaire et quel rôle peut-elle jouer dans le marché de l’emploi ? Comment s’articule-t-elle à la transmission d’un art théâtral qui est par essence création, donc recherche ?

La réflexion menée autour du phénomène appelé « recherche création » est relativement récente en France[1], comme l’ont bien souligné Izabella Pluta et Mireille Losco -Lena. Le terme même de « recherche création » peut être perçu selon des modalités différentes[2] : laboratoire s’écartant d’un théâtre perçu davantage comme lié à des intérêts commerciaux ou « savoir chercher » d’Ariane Mnouchkine qui s’inscrit dans la nécessité de « continuer à être dans la passion de la recherche » prôné par Joël Pommerat. Une autre conception identifiée comme « Pratice as Research » est, elle, enracinée dans le contemporain. La pratique artistique est alors soumise à l’examen et au travail critique et prend place dans la recherche et dans le domaine de l’enseignement supérieur. Un nouveau type d’investigation se fait jour et vise à appréhender le cheminement de l’artiste, à saisir ce qui préside à son geste créateur.

Des similarités existent à cet égard avec d’autres disciplines et méthode d’exploration. Ainsi l’engagement dans ce qui est nommé – entre autres en sociologie, en sciences de l’éducation ou en sciences de l’information – « la recherche action » s’accorde avec la volonté de faire évoluer les pratiques, leur contenu, les modes d’action jusqu’au développement de la recherche. Les appellations d’une telle démarche sont multiples : sont souvent évoqués aussi les notions d’« ingénierie didactique », de « pratical inquiry », ou « critical reflexion ». L’enjeu très clairement, ne se limite plus au seul engagement d’une recherche, mais à la réalisation de cette recherche sur le terrain pratique et familier de celui même qui la conduit. Une obligation originale s’impose alors : travailler sur l’implication du chercheur à l’égard de sa pratique, favoriser des mises à distance de cette implication pour mieux engager des procédures d’objectivation. C’est la mise en place d’un processus destiné à doter les participants « des moyens d’améliorer leurs pratiques grâce à leur expériences éclairées et nourries des savoirs théoriques » (Catroux 2002). Un changement de paradigme est alors perceptible et la démarche du chercheur se rapproche de celle mise en place dans le cadre de terrains en ethnologie fondée sur « l’observation participante ».

Il convient de prendre en considération, en ce sens, le développement de la recherche-action comme recherche spécifique, encouragée par les Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Culture, qui souhaitent développer les articulations théoriques et pratiques dans la recherche en art, pouvant créer le chaînon manquant entre Universités et Ecoles d’Art. Avec le Doctorat en Recherche Création labelisé par SACRe au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique ainsi que le Master mis en place à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et des Techniques s’ouvre un chemin encore peu parcouru d’une recherche qui situe la théorie au sein d’une pratique, qui s’en nourrit ainsi que peut le faire un laboratoire scientifique, et qui s’en inspire afin de réfléchir à la transmission du geste artistique.

L’évolution du contexte universitaire comme les croisements disciplinaires ont favorisé récemment ce type de réflexion en France tant dans le domaine de la danse que de la musicologie, du design et dans le domaine des arts du spectacle. L’exploration du processus de création y est primordiale. Les échanges entre praticiens et chercheurs y sont stimulants et éclairent tant les processus de réception de l’objet artistique que les méthodologies à l’œuvre et les savoir- faire.  Notre propos consiste à faire l’état des lieux de la question en France et dans le monde (Canada, Etats Unis et Israël) tant au niveau académique que du point de vue des créateurs.

L’enjeu est bien de transformer l’utopie en réalité et faire qu’un tel projet sensibilise plus que jamais l’université.

Pour venir : Université d’Evry Val d’Essonne

Amphi Audio dans la cour du Bâtiment Premiers Cycles

       Boulevard François Mitterrand/ 91025 EVRY

RER D : Evry-Courcouronnes

 

PROGRAMME

1ere journée 9h30- 17H150

                                             Le 22 Novembre – Université d’Evry

9h 30 Ouverture du colloque : Introduction

9h40-10h La création : un enjeu de recherche fondamentale – Catherine Courtet (ANR)

 I Tour d’horizon : la recherche création en France et ailleurs

            10h- 11h25 -Séance 1 :

10h -10h20 La recherche création, questions et contradictions : Jean Loup Rivière (CNSAD et SACRe (PSL).

10h20-10h55 Entretien avec Albert Dichy (IMEC) et avec Moïse Touré (Metteur en scène et comédien) autour de l’Académie expérimentale des théâtres, mené par Isabelle Starkier

10h55-11H15 La genèse d’une formation à la mise en scène à Lausanne : Robert Cantarella (Metteur en scène)

11H15 – 11H30 : débats

    Pause 11h30-11h40

             11h40-13h00- Séance 2

11h40-12h Recherche/Théâtre & Développement, la scène new-yorkaise : Brigitte Gauthier (Université d’Evry)

12h-12h20 La dialogique bioculturelle : éléments de méthodologie en recherche-création littéraire : Jean-Simon Desrochers (Université de Montréal)

12h20- 12h30 Practical/theoretical Research Laboratory: an experiment in the theatre department in Tel Aviv : Nurit Yaari (Université de Tel Aviv)

12h30-13h : débats

13h-14h pour les invités Déjeuner-buffet

II La recherche création : méthodologies et terrains d’expériences

     14h-15h30- Séance 3

14h-14h20 Binôme, le poète et le savant, un exemple de décloisonnement interdisciplinaire Arts/Sciences : Thibault Rossigneux (Metteur en scène)

14h20-14h40 Les partenariats et projets en recherche création à l’ENSATT

14h40-15h Processus de directions d’acteurs dans des perspectives transdisciplinaires (danse, théâtre, musique…) et transculturelles, entre traditions et modernité :  Jean-François Dusigne (Université de Paris VIII)

15h-15h20 : débats

     Pause 15h20-15h40

     15h40-17h- Séance 4

15h40-16h10 la question de la « Fabrique » artistique : débat avec Patrice Bigel, metteur en scène Cie la Rumeur-Usine Hollander et Laëtitia Guédon directrice des Plateaux Sauvages -modérateurs Javad Homayounfar (doctorant en arts du spectacle) et Kaveh Hedayatifar (doctorant en arts du spectacle)

16h10-16h30 La peau, objet d’une interrogation identitaire et artistique : Sylvie Roques, (Centre Edgar Morin (EHESS/CNRS)/ SLAM)

16h30-16h50 De l’espace du studio à la dramaturgie des textes conceptuels : quel répertoire pour une recherche création ? : Stéphane Poliakov (Université de Paris VIII)

16h5017h 15 : débats

 

2nde journée

                                             Le 23 Novembre – 9h30-17h30- Université d’Evry

III – La création comme recherche

     9h30-12h30 séance 5

9h30-9h50 Les derniers Jours de l’Humanité, de la recherche à la création : David Lescot (Université de Nanterre)

09h50- 10h10 Autour de Memories of Sarajevo la question de la recherche création : Julie Bertin et Jade Herbulot / Le Birgit Ensemble

10h10-10h30 Quelques conditions requises pour une recherche par la création, témoignage à l’issue d’un doctorat SACRe : Lena Paugam (metteure en scène, comédienne, Docteure SACRe)

10h30-10h50 : débats

      Pause 10h50-11h15

11h15-11h35 Intervention de Pietro Quadrino (acteur, auteur, interprète pour Jan Fabre et fondateur de Post Scriptum Compagnie), modératrice Sylvie Roques

11h35-11h55 Corps chercheur en performance : les cas de Corpus Vivant, Avatar que Jamais, Accommodation Simona Polvani (Doctorante, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne & CNRS, Institut ACTE/ Arts Plastiques, Esthétique et sciences de l’art)

11h55-12h15 Interroger son art et créer grâce à une démarche de recherche : Maroussia Diaz Verbèke (circographe, chercheuse, acrobate sur corde)

12h15-12h35 Pas à pas : Patrick Haggiag (metteur en scène)

12h35- 13h00 : débats

      13h-14h pour les invités Déjeuner-buffet 

IV – La recherche création et les institutions : enjeux et débats 

      14h-15h40- Séance 6

14h-14h20 Le CNSAD et le doctorat de recherche création : Claire Lasne (CNSAD)

14h20-14h40 Vers un nouveau partage des savoirs entre artistes et chercheurs : Sophie Lucet (Université de Rennes)

14h40-15h La place des Conservatoires- là où s’engage la démarche de recherche-création ? : Bernard Soules, (CRR de Versailles)

15h-15h20 Le théâtre en actes : le cas de l’Université d’Evry : Isabelle Starkier (Université d’Evry)

15h20-15h40 : débats

       Pause 15h40-16h00

             16h- 17h30 Séance 7

16h00-16h20 Entre recherche et création : Claude Buchvald, (Université de Paris VIII)

16h20-16h40 La recherche est une création – la création est une recherche : le cas de l’université d’Avignon – l’ISTS et de l’école d’Art d’Avignon : Damien Malinas (Université d’Avignon)

16h40-17h Au fil du temps : des années 70 à nos jours : Dominique Boissel (Université de Paris X-Nanterre)

17h-17h30 : débats et conclusion

 —-

[1] On peut citer notamment l’ouvrage de Samuel Bianchini (2009) (éd.), Recherche & création : art, technologie, pédagogie et innovation, Ed Burozoïque et Ecole nationale d’art de Nancy, Montrouge, 2009 ; l’ouvrage de Jehanne Dautrey (dir.), La recherche en art (s), Editions MF, Paris 2010 ainsi que l’ouvrage de Jean-Paul Fourmentraux Artistes de laboratoire. Recherche et création à l’ère numérique,

[2] Izabella Pluta et Mireille Losco -Lena « pour une topographie de la recherche création », Ligeia [Dossiers sur l’art], n° 137-140, Janvier 2015, p. 39 sq.

retour
haut de page