Actualités

Actualité Société d'Histoire du Théâtre

Regards croisés sur les cadres artistiques, techniques et administratifs dans le secteur du spectacle

L’émergence du metteur en scène et du programmateur au cœur du dispositif de consécration théâtrale (1968-1990) ».
Cette communication propose de revenir sur l’émergence et la domination progressive de deux figures aujourd’hui centrales au sein du théâtre public, le metteur en scène et le programmateur. A partir de l’analyse comparée des trajectoires de directeurs de théâtres publics entre les années 1950 et les années 1990, notre recherche met en exergue une série de facteurs ayant contribué à l’effacement de la figure de l’animateur aux postes de direction au profit de profils davantage orientés vers la recherche esthétique. Le contexte politique de la fin des années 1960, la circulation internationale des esthétiques, l’intervention grandissante de l’Etat dans le secteur théâtral, comme la professionnalisation et l’organisation des métiers de la culture sont autant d’éléments qui permettent d’expliquer l’évolution de la fonction de directeur de théâtre public, occupée exclusivement, à partir des années 1980, par des metteurs en scène et des programmateurs.
La domination hiérarchique de ces deux figures contribue à l’imposition d’un système de consécration à la quasi-totalité du secteur théâtral. Cette logique d’imposition repose tout à la fois sur le travail de nomenclature opéré au niveau syndical (particulièrement par le SYNDEAC) et sur la multipositionnalité des metteurs en scène et des programmateurs qui cumulent souvent fonctions de production, de distribution et de prescription au sein du secteur.

 

plus d’informations sur le site de la MSH

retour
haut de page