Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Apprivoiser l’obscène : la farce sur la scène au XIXe siècle

Sarah Brun

Résumé

Lorsque, dans la seconde moitié du XIXe siècle, les philologues soucieux d’explorer davantage la production de la fin du Moyen Âge redécouvrent la farce des XVe et XVIe siècles, ils brossent le portrait d’un genre licencieux, cherchant à s’attirer, au moyen d’un comique reposant majoritairement sur l’obscénité sexuelle et scatologique, les faveurs d’un public populaire. « Et merde emmy tes joues[1] ! » : cette insulte, lancée au savetier Audin par sa femme, n’est pas toujours à prendre au sens figuré, comme l’expérimente l’amant obligé de s’enfouir le visage dans le retrait, dans la farce de ce nom.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page