Expositions Virtuelles

Le graphisme des Comédiens Routiers

Présentation

Contribution à une histoire visuelle du théâtre des années trente

L’iconographie du théâtre des Comédiens Routiers atteste d’un projet pédagogique qui s’associe à un usage tout à fait moderne du graphisme. Cette histoire visuelle du théâtre catholique et populaire apparaît au travers de la documentation publicitaire des Comédiens Routiers, que nous donnons à découvrir dans toute sa richesse picturale et graphique.

Ces documents – qui sont sous le terme « matériau publicitaire » ou « matériau de propagande » le terme propagande résonnant jusque dans les années quarante avec « promotion » ou « communication » – rendent donc compte de l’activité de la troupe des Comédiens Routiers.

Le graphisme et l’iconographie de ces documents offrent le témoignage d’un projet théâtral et éducatif issu des principes du théâtre populaire et des réformes initiées par Jacques Copeau, dont les éléments fondateurs sont l’itinérance, l’attention portée à la formation des comédiens et à l’expression corporelle, l’anti-réalisme ou la mise en œuvre d’une comédie nouvelle.

En-tête de lettres, programmes, dessins de costumes, invitations, croquis préparatoires… un répertoire graphique et promotionnel complet qui donne un aperçu de la cohérence du projet des Comédiens Routiers. On peut y voir le souhait de Léon Chancerel d’enseigner et de diffuser un art dramatique rigoureux et de développer une communication dotée des mêmes qualités.

L’étrange Jean-Sébastien Congre dit Le Savant est un personnage créé par Léon Chancerel avec les Copiaux. « Il est devenu L’Oncle Sébastien au milieu des années trente, lorsque le théâtre du même nom a été créé pour les enfants. Il n’est pas l’emblème des Comédiens Routiers mais du Théâtre de l’Oncle Sébastien » (précision Maryline Romain, auteure d’une thèse sur Léon Chancerel, éditée à L’Âge d’Homme en 2005).

Le goût de Chancerel pour le théâtre populaire, le folklore, les personnages typés et surtout pour un théâtre destiné à la jeunesse s’y dessine. Le graphisme très épuré, l’utilisation de typographies linéales, des gravures très contrastées et d’un style de dessin géométrique révèlent une grande modernité, dans la lignée de l’innovation typographique et graphique française des années trente et de l’effort graphique mené dans la publicité notamment pour créer des images ayant un fort impact visuel.

Ces documents témoignent de la volonté de Chancerel de diffuser largement un théâtre qui s’organise autour d’un projet commun. Les efforts de communication mis en place, aux vues de la variété des types de documents, de leur rigueur et de leur efficacité graphique, prouvent qu’il s’agit d’une vision globale et novatrice du théâtre :« On pouvait tenter là avec l’expérience de certaines conventions nouvelles, la formation d’une équipe de création dramatique collective, au sein d’une communauté bien définie, conformément à une doctrine et à une technique déterminées, inspirées en grande partie de la pensée profonde de Copeau » disait Chancerel à propos de la création des Comédiens routiers.

Documents présentés :
Programmes
Invitations
Lettre à en-tête
Dessins de costumes
Dessins de Babar

Exposition présentée par la Société d’Histoire du Théâtre
Conception : Léa Danneyrolles
Participation images, légendes et texte : Léonor Delaunay, Mathilde François, Rose-Marie Moudouès

 Chargement des images en cours...