Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Il était une fois des masques et des marionnettes. Le cas du Roi Grenouille d’Ilka Schönbein

Brigitte Prost

Résumé

Ilka Schönbein est une artiste qui a transposé sur scène des contes aussi bien d’Andersen (avec en 2006 Un froid de Kronos – d’après La Reine des neiges), de Charles Perrault (avec en 2009 Faim de loup – d’après Le Petit Chaperon rouge) que des frères Grimm (avec en 1999 Le Roi Grenouille devenu en 2005 Le Roi Grenouille III; en 2006 Le Loup et les sept chevreaux, et en 2009 La Vieille et la bête – d’après Le Petit Âne): dans toutes ces transpositions, à l’étrangeté et au merveilleux du conte a répondu l’étrangeté monstrueuse des masques et des marionnettes derrière lesquels le corps de la comédienne disparaît, selon une esthétique du grotesque.

Abstract :

Writer Ilka Schönbein has adapted many fairy-tales to the stage: some by Andersen: Un froid de Kronos (A Kronos Cold) in 2006 after La Reine des neiges (The Queen of Snows), some by Charles Perrault: Faim de loup (As Ravenous as a Wolf) in 2009 after Le Petit Chaperon rouge (Red Little Riding Hood), and some by the Brothers Grimm: Le Roi Grenouille (The Frog Prince) in 1999 followed by Le Roi Grenouille III (Frog Prince III) in 2005, Le Loup et les sept chevreaux (The Wolf and the Seven Kids) in 2006, and La Vieille et la bête (The Old Lady and the Beast) after Le Petit Ane (The Little Donkey) in 2009. In all these adaptations the strangeness and the marvellous of the tale were echoed by the monstrous strangeness of masks and puppets which hid the body of the performer, according to an aesthetic of the grotesque.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page