Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Jean Vilar et l’apprenti critique

Paul-Louis Mignon

Résumé

Je me suis présenté à Jean Vilar à l’issue d’une matinée de décembre 1943 au Théâtre de Poche – il jouait Orage de Strinberg et Césaire de Jean Schlumberger. J’étais muni d’une lettre de recommandation de son camarade de l’École de Charles Dullin, Jean-Louis Barrault. J’avais assuré auprès de lui un secrétariat personnel pendant de longs mois, qui m’avait permis de suivre sa mise en scène du Soulier de satin de Paul Claudel, à la Comédie-Française.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page