Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Jeux de pouvoir au Théâtre-Italien. L’autorité de Goldoni, du texte à la scène (1762 – 1764)

Jessica Goodman

Résumé

Au cours du XVIIIe siècle, les auteurs dramatiques réfléchissent à leur statut (légal, financier et créatif) par rapport à leurs créations. Le cas de Carlo Goldoni, nouvellement arrivé au Théâtre-Italien en 1762, nous offre l’occasion d’examiner un moment clé dans l’évolution du rapport de pouvoir entre auteur et comédiens dans la deuxième troupe parisienne. Habitué, en Italie, à suivre de près l’interprétation et la publication de ses pièces, Goldoni se trouve, à Paris, contraint à écrire des comédies « all’improvviso » à l’italienne – un genre où les acteurs dirigent le déroulement de la pièce, ce qui crée de la tension entre l’Italien et sa nouvelle troupe. À travers les premières pièces de Goldoni qui rencontrent le succès à Paris, ainsi qu’à travers les Mémoires de l’auteur, j’examine comment le dramaturge s’adapte à sa nouvelle situation et comment il réussit à maîtriser une compagnie rebelle, toujours en donnant des pièces à canevas. Cette étude vise à mettre en lumière ce que l’expérience de Goldoni nous dit du statut de l’auteur (et de son texte) au sein de la troupe italienne.

Abstract :

During the eighteenth century, dramatic authors were beginning to reflect on their legal, financial and creative status with regard to their work. The case of Carlo Goldoni, who arrived at the Théâtre-Italien in 1762, allows us to examine a key moment in the evolution of the power balance between author and actors in Paris’ second troupe. In Italy, Goldoni had been used to exercising close control over the performance and publication of his works, but in Paris he found himself required to write improvised, Italian-style comedies. In this genre, it was traditionally the actors who controlled what was seen on stage, a fact that created tension between the Italian and his new troupe. By examining Goldoni’s first successful plays in Paris, and the commentary he gives in his Mémoires, this article considers how this author adapted to his new situation: how he gained control over a rebellious troupe, even when writing commedia canevas, and what his experience can tell us about the status of the author (and his text) in contemporary Italian theatre.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page