Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

La correspondance Jacques Copeau – Arsène Durec

Marco Consolini

Résumé

L’importance de la création des Frères Karamazov dans le parcours de Jacques Copeau est bien connue. La mise en scène de son adaptation d’après Dostoïevski, en 1911, au Théâtre des Arts dirigé par Jacques Rouché, marque en effet sa découverte de la pratique théâtrale. Beaucoup moins connu est le fait que cette réalisation scénique est due à Arsène Durec, le metteur en scène attitré du théâtre de Rouché, et encore moins que Copeau et Durec ont élaboré, entre 1911 et 1912, un projet commun pour fonder un théâtre : véritable répétition générale de l’ouverture du Vieux Colombier en octobre 1913. Cette correspondance inédite permet donc de retracer la confrontation entre un metteur en scène et théoricien théâtral, Jacques Copeau, qui se considère encore et exclusivement comme un
« écrivain », et un « homme de métier » et comédien confirmé, Arsène Durec, aspirant à la reconnaissance artistique de son rôle de metteur en scène.

Abstract :

The importance of the creation of Karamazov brothers in the Jacques Copeau’s professional path is well-known. The Copeau’s production of his adaptation from Dostoïevski, in 1911, in the Théâtre des Arts directed by Jacques Rouché, marked his discovery of the theatrical practice. But the fact that this theatrical realisation was due to Arsène Durec, the regular director of the Rouché’s theatre is little known. Moreover, we forgot that Copeau and Durec elaborated, between 1911 and 1912, a common/joint project in order to create a theatre, real final dress rehearsal of the opening of Vieux-Colombier in October 1913. This unpublished correspondence allow us to relate the confrontation between a director and a theorist, Jacques Copeau, who thought he was a “writer”, and Arsène Durec, a “professional”, an experienced actor who aspired to an artistic recognition of its role of director.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page