Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

La dramaturgie face aux injouables contextuels

Catherine Ailloud-Nicolas

Résumé

Le travail du dramaturge est fortement guidé par l’identité du metteur en scène, par la façon dont celui-ci rêve sur l’œuvre, par les choix qu’il opère. Se construit alors un feuilletage de présupposés qui oriente autant la lecture et l’interprétation de la pièce[1] mise en scène que le choix des recherches périphériques nécessaires à son analyse. Le plus important de ces préalables est sans doute la décision de ne pas respecter le temps de la fiction[2], d’inscrire cette dernière dans un nouveau contexte. Ce choix peut être ponctuel, lié à un projet particulier, mais il peut aussi être le marqueur de l’appartenance de l’artiste à une famille de théâtre, qui fait de la décontextualisation un fondement de la mise en scène des « classiques[3] ».


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page