Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

L’Académie royale de musique en question. Discours et dynamiques progressistes pendant la Querelle des Bouffons (1749 – 1754)

Mark Darlow

Résumé

Cet article traite des représentations polémiques de l’Opéra que l’on trouve dans des pamphlets publiés pendant ou peu avant la Querelle des Bouffons. Ces représentations ont contribué à l’image d’un Opéra réactionnaire et non pas innovateur, contrairement à sa programmation qui, quant à elle, montre que l’Opéra était, à ce moment précis de son histoire, en pleine mutation. Notre discussion prend en compte la philosophie de l’histoire sous-jacente à certains des pamphlets, tels que la Lettre sur Omphale de Grimm et les réponses que la Lettre a suscitées, De la liberté de la musique (d’Alembert) et la Lettre à une dame d’un certain âge (d’Holbach). Est également prise en compte la concurrence faite à l’Opéra par l’Opéra-Comique, considéré par ces mêmes pamphlets comme un théâtre plus innovateur, et dont le public serait plus ouvert à la nouveauté. Ces représentations polémiques expliquent pourquoi et comment on a pu parler d’hostilité de l’Opéra à l’égard de la nouveauté pendant une bonne partie de la seconde moitié du siècle et au-delà.

Abstract :

This article is concerned with the various polemical representations of the Paris Opéra made during and around the Querelle des Bouffons, which together portrayed the institution as a reactionary, rather than innovative, theatre, contrary to the reality of its programming, which was more concerned with new works than has often been realized. The discussion focuses on the philosophy of history implied by certain progressive pamphlets such as the Lettre sur Omphale of Grimm and the responses made to it, d’Alembert’s De la liberté de la musique, d’Holbach’s Lettre à une dame d’un certain âge. It then considers discussions of competition provided by the Opéra-Comique, as a supposedly more innovative theatre, serving a different, more progressive audience. These polemical constructions explain why the Opéra was assumed to be resistant to change throughout much of the latter part of the eighteenth century and since.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page