Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Le peuple obscène, ou les atours élitistes et répressifs de la sociabilité théâtrale en Révolution

Philippe Bourdin

Résumé

Pour les critiques qui ont fait du théâtre un de leurs champs d’observation, la démocratisation de sa fréquentation, à partir des années 1770, et le succès des boulevards équivaut à la pire des obscénités. Les salles de spectacle s’affirment alors comme des lieux de sociabilité ouverts, sans la sélection ni les règles de distinction des salons – d’où l’incompréhension des habitués de ces derniers, qui fréquentent de plus en plus nombreux les scènes de la capitale dans les deux dernières décennies de l’Ancien Régime.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page