Le théâtre pour les enfants à travers les archives de la SHT

Présentation des archives et des documents du théâtre pour les enfants | Bibliothèque de la SHT

Les archives du Théâtre Jeune public de la SHT

Une partie importante du fonds Léon Chancerel est consacré au théâtre pour enfants et au théâtre jeune public, comme on le désigne désormais. Ce domaine théâtral a longtemps été peu investi, voire ignoré. Jusqu’au XXème siècle, le spectacle pour enfants se concentre autour du cirque, de Guignol ainsi que du théâtre d’ombres.

A l’origine : Léon Chancerel :

Certaines grandes figures de metteurs en scène, comme Constantin Stanislavsky ou Jean Copeau, défendent cette catégorie du public. Léon Chancerel, élève de Copeau reprend à son compte cet intérêt pour le théâtre pour enfants. En 1934, il fonde, avec la troupe des Comédiens Routiers, le Théâtre de l’Oncle Sébastien, qui se consacre au théâtre pour enfants. La troupe défend l’idée d’un théâtre de création, qui place en son centre la réflexion sur l’adresse et la réception du jeune public. La troupe acquière une reconnaissance inédite. Les idées qu’elle défend contribue à faire avancer la réflexion autour du théâtre pour enfants. Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, Léon Chancerel n’abandonne pas le théâtre pour enfants. Il essaye tant bien que mal de remonter une troupe, sans succès.

Léon Chancerel  participe en 1957 à la création de l’Association du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse ou ATEJ, qui sera à l’origine en 1965 de l’ASSITEJ (L’Association Internationale du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse). Les deux associations promeuvent le théâtre jeune public, aident à sa diffusion et à sa conservation. C’est dans le cadre de cette mission de conservation et de transmission au public que l’on retrouve dans la Bibliothèque de la S.H.T. les archives de l’ATEJ, ainsi qu’une riche documentation sur les troupes de théâtre spécialisé dans le jeune public.

Le fichier Théâtre pour enfants :

Les archives relevant du théâtre jeune public à la S.H.T. se trouvent dans le fichier « Théâtre pour enfants », composé de 21 boîtes. De grands thèmes sont donnés pour que la recherche se fasse plus aisément : Généralités – Répertoire des spectacles pour enfants – Troupes et théâtres qui créent pour le jeune public en France – Théâtre pour enfants à l’étranger (archives de l’ASSITEJ) – Affiches des spectacles.

Les fiches :

Elles orientent le lecteur vers l’archive en elle-même. Elles peuvent être rangées en sous-thèmes et de manière alphabétique. Lorsqu’il s’agit des troupes, de nouvelles sous-catégories apparaissent. On peut trouver des fiches renvoyant aux dossiers de presse, articles, prospectus et tracts, correspondances, bilan d’activités.

La recherche de l’archive : Les archives relevant du jeune public se trouvent presque toutes dans la rangée du magasin de la S.H.T. : la R16.  On y retrouve un découpage géographique : Paris, banlieue, régions, autres pays. Le fonds de la rangée est consacré à l’administration de l’ATEJ et l’ASSITEJ qui versent leurs archives tous les deux ans environ. C’est de cette manière que les archives de la SHT, de l’ATEJ et de l’ASSITEJ ont fusionné, pour créer une banque d’archives sur le théâtre jeune public. Outre son nombre important de documents (dossiers de presse, lettres, supports de communication…), les archives de la SHT regorgent d’archives diverses, dont les supports peuvent être très variés. On retrouve, par exemple, une bande sonore et des diapositifs provenant de la RDA, qui informent de dispositifs mis en place pour aider et accompagner les spectacles de ATEJ RDA.

Diversité et particularités du théâtre pour enfants

L’une des particularités du théâtre jeune public est de s’adresser tant aux parents et qu’aux enfants. On retrouve dans les programmes cette volonté de communiquer avec ces deux entités, très différentes. On présente aux parents, et plus largement au public encadrant, les différents thèmes abordés et les éléments pédagogiques mis en avant.

 

Pour donner envie aux enfants, les documents vont utiliser le visuel, images, photos, dessins, couleurs vives… : on peut observer que les programmes sont très souvent colorés, ils sont dessinés, comme des dessins d’enfants, avec des personnages aux traits très simples, des graphies qui peuvent être très scolaires ou enfantines. On réutilise des esthétiques qu’ils ont l’habitude de côtoyer à travers les contes et les livres pour enfants. On trouve aussi des programmes qui sont pliés tel un origami ou une cocote de papier, pour que l’enfant ait envie de les ouvrir, de les déplier. Ces programmes ont alors une dimension très plastique, très ludique, qui ne se limite plus à la lecture mais également à la manipulation.

D’autres particularités, qui ne sont pas exclusives au théâtre jeune public, mais qui sont exacerbées, apparaissent à la lecture de ces archives, comme la fragilité financière, la précarité économique, qui touche une grande partie des troupes et des acteurs du théâtre pour jeunes. Encore aujourd’hui, le théâtre jeune public reste le parent pauvre des arts du spectacle.

Pour pallier à ce manque de moyens, de nombreuse troupes se tournent partiellement ou entièrement vers le théâtre pour les écoles.

Le théâtre scolaire :

En développant le théâtre scolaire, qui permet que l’ensemble des classes sociales puissent avoir accès au théâtre, les troupes jeune public trouvent une assise matérielle et une mission culturelle et pédagogique importantes. Il est cependant nécessaire dans ce cadre de composer avec les responsables des écoles et des rectorats, souvent interventionnistes en ce qui concerne le théâtre présenté dans le temps scolaire. Les critères de l’Education nationale (accessibilité, compréhension par les enfants, question de l’imaginaire, des thèmes traités etc.) ne sont pas toujours faciles à appréhender pour les artistes, d’autant que les  Académies possèdent un vrai pouvoir de choix sur les œuvres programmées en milieu scolaire, comme le montrent ces deux documents. Le risque est alors que les spectacles deviennent avant tout des illustrations pédagogiques, ou tout doit être compris et où la place laissée à l’imaginaire disparaît.

 

Un théâtre jeune public de création :

Il existe donc un combat, artistique et politique pourrait-on dire, qui consiste à développer et à encourager la dimension artistique, inventive, émancipée des contes moraux et réalistes, du théâtre pour enfants. Une position que défend l’ATEJ. On peut découvrir à travers les multiples photos présentes dans les archives, que les troupes soutenues par l’ATEJ et l’ASSITEJ ont souvent plus de comédiens, des décors plus importants ou au contraire un espace vide et non réaliste. On retrouve toujours beaucoup de contes traditionnels du pays, mais également d’autres pays et ‘autres cultures. On découvre également des adaptations de pièces classiques, adaptées à un public jeune, comme Roméo et Juliette joué au Vietnam devant un public de grands enfants et d’adolescents.

L’ATEJ et l’ASSITEJ œuvrent au développement et au soutien à la création des troupes de théâtre jeune public. Grâce à leurs archives et à celles de Léon Chancerel, la S.H.T. dispose d’un nombre de documents sur ce théâtre souvent mal connu qui permet d’en mesurer la vitalité et la diversité.

Dossier mené par Caroline Terrier, Université Caen Basse-Normandie. Coordination Léonor Delaunay