Revue d'Historiographie du Théâtre

Revue d'Historiographie du Théâtre No

Les guerres baroques – enjeux mythologiques de la mise en scène des classiques

Céline Candiard

Résumé

Les pièces du Grand Siècle sont volontiers pensées comme la référence dominante et matricielle du théâtre français. À ce titre, elles sont l’objet de multiples mythologies, dont chacune reflète une manière de concevoir l’identité culturelle nationale. L’un des affrontements les plus significatifs de ces mythologies entre elles est le climat très polémique qui entoure les propositions de mise en scène dite « baroque » de ce répertoire, non pas tant en raison de leur insuffisante rigueur historique (une rigueur que les artistes concernés ne revendiquent jamais) que des conceptions transdisciplinaires et transnationales auxquelles est associée la notion de « baroque », en opposition directe avec l’idée du « classicisme » comme exception littéraire française. Si les reproches mutuels de projections fantasmatiques a posteriori soulignent avec justesse la fragilité théorique de ces notions, ils ne doivent pas pour autant occulter leur fécondité artistique potentielle.

Abstract :

The plays of the seventeenth century are widely held to be the dominating mother-lode of French theatre. Because of this status, they have become the object of multiple mythologies, each one embodying a particular conception of national cultural identity. One of the most significant sources of polemical difference among these competing mythologies is the use of “baroque” to describe stagings of the repertory — a usage polemicized not so much due to the inadequate historical rigor of such stagings (a rigor that the artists in question never lay claim to) as due to the cross-disciplinary and transnational views of the meaning of “baroque,” directly opposed to the idea of French literature’s exceptional “classicism.” Even if mutually projected reproaches, fantasmatic and after the fact, underscore the theoretical fragility of these labels, such fragility does not completely overshadow their potential artistic fruitfulness.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page