Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

L’Odéon d’Antoine en 1913

Karim Haouadeg

Résumé

Directeur du Théâtre national de l’Odéon depuis 1906, André Antoine y déploie une activité débordante. En 1913, il monte en tout 58 pièces pour un total de 346 représentations. Parmi ces pièces, de nombreuses œuvres classiques, qui lui offrent un champ d’expérimentation pour ses recherches dans le domaine de la mise en scène. On peut repérer deux orientations : les mises en scène qu’il qualifie lui-même de « rationnelles », qui rompent avec les traditions de jeu à l’honneur à la Comédie-Française, et celles qu’on pourrait qualifier d’« archéologiques », qui tentent de retrouver les conditions de jeu dans lesquelles les œuvres ont été créées. En même temps, Antoine cherche à découvrir de nouveaux auteurs qui sont joués par une troupe jeune (des comédiens tout juste sortis du Conservatoire font leurs débuts sur la scène de l’Odéon). Mais la situation financière est de plus en plus difficile pour Antoine, qui devra bientôt démissionner (en avril 1914), non sans avoir salué la naissance du Vieux-Colombier.

Abstract :

André Antoine was the administrator of the Theatre national de l’Odeon since 1906 and he had an exuberant activitie. In 1913, he created 58 plays with, all told, 346 performances. Among theses stays, several classical works that were for him a field of experimentations about production. One can identify two approaches : on the one hand, the productions that called himself “rational” that marked a break with the tradition from the Comedie-Française, and on the other hand, the directions that we called “archaeological” that tried to find the original conditions of creation. In the same time, Antoine tried to discover new authors who were played by young troupe (actors who had just leave the Conservatoire and started on the Odeon stage). But the financial situation was getting progressively worse for Antoine. While he was greeting the birth of the Vieux-Colombier, he had to resign (April 1914).


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page