Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Pierrot a peur : le spectre dans la pantomime des années 1840

Leisha Ashdown-Lecointre

Résumé

Le film de Marcel Carné Les Enfants du Paradis, sorti en 1945, fait référence à la carrière d’un mime célèbre, Jean-Gaspard Deburau, interprété par Jean-Louis Barrault. Dans une séquence du film, Pierrot négocie avec un marchand d’habits afin de se procurer un costume. Dépourvu d’argent, il s’empare d’une épée et tue le marchand. Marcel Carné met ici en scène la pantomime intitulée Le Marrrrchand d’habits, dont la création remonte à 1842. Le spectre de ce marchand d’habits joue un rôle central dans la pièce : il nous rappelle à maintes reprises l’acte condamnable de Pierrot, sa chute morale et ses tentatives pour cacher le meurtre. Voilà une drôle d’évolution pour un personnage à que l’on imagine habituellement naïf, voire stupide. Cette représentation d’un Pierrot dangereux, prêt à tuer pour réaliser son rêve d’accession à une classe sociale supérieure, nous interpelle.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page