Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Revue d'Histoire du Théâtre • Numéro 258

1913 Fondation du Vieux-Colombier – Le théâtre à Paris

La Revue d’Histoire du Théâtre célèbre 1913 à son tour, au travers d'une vue d'ensemble de l'activité théâtrale en 1913 à Paris, de l'ouverture du Vieux-Colombier de Jacques Copeau à la programmation des théâtres officiels ou d'avant-garde.
Les contributions des historiens du théâtre Marco Consolini, Jean-Claude Yon, de la conservatrice de la Comédie-Française Agathe Sanjuan et du critique théâtral Karim Haouadeg présentent "l'offre théâtrale à disposition des spectateurs de l'immédiat avant Première Guerre mondiale et de mieux cerner leurs goûts".

La partie varia n'est bien sûr pas oubliée, permettant de publier un long article consacré à Médée ou la naissance de la sorcellerie, à propos de la tragédie oubliée de Jean Bastier de la Péruse.

Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de ce numéro et de ses articles. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter ce numéro pour le visualiser dans son intégralité.

Dossier

  • Avant-propos – 1913 Fondation du Vieux-Colombier – Le théâtre à Paris

    Rose-Marie Moudouès

    accès gratuit

    Jacques Copeau, adaptateur avec Jean Croué, des Frères Karamazov de Dostoïevski a découvert la pratique de la scène au Théâtre des Arts de Jacques Rouché en 1911 lors de la mise en scène de la pièce par Arsène Durec. Leur correspondance à…

  • La correspondance Jacques Copeau – Arsène Durec

    Marco Consolini

    L’importance de la création des Frères Karamazov dans le parcours de Jacques Copeau est bien connue. La mise en scène de son adaptation d’après Dostoïevski, en 1911, au Théâtre des Arts dirigé par Jacques Rouché, marque en effet sa découverte…

  • Lettres Jacques Copeau – Pauline Teillon

    Jacques Copeau

    Attrait de la scène et crainte de l’écrivain face au danger de perdre temps et liberté d’esprit, pour réaliser son œuvre littéraire furent pour Jacques Copeau une préoccupation permanente jusqu’à quelques semaines (et au delà) des premières répétitions du spectacle…

  • L’Année théâtrale à Paris en 1913

    Jean-Claude Yon

    Dans l’histoire des spectacles parisiens, on retient de l’année 1913 avant tout l’ouverture du Théâtre du Vieux-Colombier et la création du Sacre du printemps au Théâtre des Champs-Elysées. Il n’est pas inutile cependant de chercher à avoir une vue d’ensemble…

  • L’année 1913 à la Comédie-Française, la fin d’une époque

    Agathe Sanjuan

    L’année 1913 marque la fin du long mandat de Jules Claretie comme administrateur. La santé financière de l’établissement n’est pas mauvaise, la troupe est toujours brillante, mais le théâtre pâtit d’un certain retard sur le plan de la mise en…

  • L’Odéon d’Antoine en 1913

    Karim Haouadeg

    Directeur du Théâtre national de l’Odéon depuis 1906, André Antoine y déploie une activité débordante. En 1913, il monte en tout 58 pièces pour un total de 346 représentations. Parmi ces pièces, de nombreuses œuvres classiques, qui lui offrent un champ d’expérimentation…

Varia

  • Médée ou la naissance de la sorcellerie

    Normand Doiron

    Faute d’être la première tragédie française, La Médée de La Péruse représente le principe de la tragédie moderne : une nouvelle conception du mal, triomphant dans les crimes impunis de la magicienne. L’idée qu’on se fait de la nature change…

retour
haut de page