Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Stratégies discursives et institution esthétique. D’Aubignac critique et querelleur dans ses dissertations contre Corneille (1663)

Joseph Harris

Résumé

Au début des années 1660, profondément meurtri par le mépris avec lequel il se voit traité par Pierre Corneille dans ses trois Discours, l’abbé d’Aubignac rédige plusieurs dissertations violentes dirigées à l’encontre de son rival. On explore ici les enjeux discursifs et théoriques de ce nouveau rôle endossé par l’abbé d’Aubignac, moins comme théoricien du théâtre que comme critique dramatique et querelleur. Cet article montre en quoi l’âpre volonté de d’Aubignac à condamner les pièces de Corneille le conduit à brouiller plusieurs principes théoriques et postures discursives qui sous-tendaient pourtant sa Pratique du théâtre. Dans ses dissertations, les règles du théâtre telles que l’unité de lieu tendent à devenir des préceptes autonomes et normatifs, laissant de côté une réflexion sur le jugement naturel. Ironiquement, c’est ainsi dans ses textes les plus subjectifs, qui visent à condamner Corneille, que l’abbé se rapproche du cliché d’un d’Aubignac autoritaire et dogmatique.

Abstract :

Famously enraged at the haughty indifference with which Pierre Corneille treated him in his three Discours, the abbé d’Aubignac launched a succession of increasingly vicious dissertations against his rival in the early 1660s. This article explores the theoretical and discursive stakes of d’Aubignac’s new role as dramatic critic and querelleur rather than theoretician. As I demonstrate, d’Aubignac’s eagerness to condemn Corneille’s plays leads him to flout many of the theoretical principles and discursive strategies that had underpinned La Pratique du théâtre. In the dissertations, dramatic rules such as the unity of place threaten to become autonomous and dogmatic precepts rather than reflections of natural human judgement. Ironically, then, it is in his impassioned and subjective condemnation of Corneille that d’Aubignac steers closest to the authoritarian d’Aubignac of cliché.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page