Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre No

Trois mois en scènes

Denis Guénoun

Résumé

La pièce Mai, juin, juillet est une tentative pour raconter, et donc pour comprendre, les événements du printemps et de l’été 1968 en France, en se plaçant au poste d’observation particulier que constitue la vie théâtrale. Elle relate trois épisodes principaux qui ont agité les théâtres français pendant ces semaines mémorables : l’occupation de l’Odéon à Paris (en mai), la contestation du Festival d’Avignon (en juillet), entre lesquelles s’intercale, chronologiquement et géographiquement, la réunion des directeurs de centres dramatiques et de maisons de la culture qui s’est tenue au Théâtre de la Cité de Villeurbanne (en mai et juin). La pièce est donc divisée en trois parties, qui concernent successivement ces trois séquences distinctes, auxquelles sont associés, symboliquement, les trois mois : mai, pour l’éclosion et le développement du mouvement à ambition révolutionnaire ; juin, pour sa pause puis son reflux, et juillet, pour sa réplique en après-coup.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page