Revue d'Historiographie du Théâtre

Revue d'Historiographie du Théâtre No

Un théâtre du Nouveau Monde. Prolégomènes à une approche comparée de l’histoire théâtrale des « collectivités neuves »

Yves Jubinville

Résumé

Notre réflexion sur l’histoire du théâtre prend appui sur une analyse de l’historiographie théâtrale québécoise et s’articule autour de deux constats. Le premier concerne les liens étroits qui, selon nous, s’établissent entre la mémoire du théâtre et les configurations narratives qui ordonnent, sur un plan plus général, le récit historique d’une communauté nationale. Le second milite en faveur d’une approche comparative du phénomène pour ainsi mettre en lumière le fait que tout récit historique résulte d’un travail de modélisation correspondant à des schèmes de compréhension établies et que partagent des collectivités ayant un parcours historique similaire. A cette enseigne, l’histoire du théâtre québécois est examinée dans la perspective développée par l’historien Gérard Bouchard autour des représentations historiques des « collectivités  neuves », expression qui désignent ces nations nées d’un transfert migratoire et fondées sur la conviction d’avoir investi un « territoire neuf ». Notre étude propose d’analyser spécifiquement le traitement réservé, dans l’historiographie théâtrale du Québec et du Canada, à l’acte de fondation. Au-delà du choix convergeant du même événement inaugurant deux trajectoires historiques distinctes, nous cherchons à mettre en évidence les écarts et discordances interprétatives découlant de ce choix ainsi que les motifs idéologiques qu’ils sous-tendent.

Abstract :

The starting point of our reflection on theatre history is the analysis of Quebecois’s  theatre historiography and is organized around two sets of observations. The first one concerns the necessary links between the memory of theatre and how a society constructs his understanding of the past through various narrative configurations. The second commands a definite comparative approach to the problem at stake in order to highline the fact that all historical narrative involves some sort of modelization based on an established structure of understanding which is, in turn, common to certain social groups. Based on these observations, Québec’s theatre history his seen through the concept of “collectivités neuves” (new societies) developed by the historian Gérard Bouchard which refers to those nations arising from a transfer migration and are based on the belief that they invested a « new territory. » Our study proposes to analyze the treatment reserved to the act of foundation in both Québec and Canada’s theatre historiography. Beyond the fact that both community converge on the choice of that inaugural event (Théâtre de Neptune in 1606), we focus on the gaps and inconsistencies that these narratives underline producing thereby two distinct interpretation.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page