Actualités

Actualité Société d'Histoire du Théâtre

Topologiques, les lieux du spectacle vivant

Pour cette séance inaugurale, nous accueillerons Sophie Lucet, Marco Consolini et Romain Piana, animateurs du Groupe de Recherche Interuniversitaire sur les Revues de Théâtre (IRET EA 3959 et CERILAC EA 4210, Université Paris Diderot) pour une réflexion autour de la revue comme lieu.

Aurélie Mouton-Rezzouk et Catherine Treilhou-Balaudé
Institut de Recherche en Études Théâtrales
EA 3959 Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 USPC

 

SEANCE D’OUVERTURE
Vendredi 29 septembre 2017
INHA, salle Mariette, 14h30-17h30
6 rue des Petits-Champs, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Avec la participation du GRIRT, Groupe de Recherche Interuniversitaire sur les Revues de Théâtre
Sophie Lucet, Marco Consolini et Romain Piana
(IRET EA 3959 et CERILAC EA 4210, Université Paris Diderot)

Nous nous proposons, au cours de ce séminaire qui réunira chercheurs et doctorants de diverses disciplines, de considérer corrélativement l’ensemble des lieux où l’on joue et ceux où se joue le spectacle vivant (toutes disciplines artistiques comprises): espaces, et temporalités, en amont et en aval de la scène proprement dite. Notre réflexion envisagera donc l’événement spectaculaire (ce qui a lieu) au delà de l’événement scénique (et des processus de création envisagés du seul point de vue esthétique), et portera donc sur les institutions (lieux de programmation, acteurs et publics de la création); les espaces (territoires, emplacements, architecture, scénographie) ; les discours – communication, transmission, réception critique (écoles, universités, presse, blogs…); la mémoire (intime et « collective ») et les traces de l’événement spectaculaire et de ses processus de création, incluant les processus de patrimonialisation.

Dans cette perspective, seront donc considérés comme des lieux, outre les bâtiments, les institutions, et les espaces, exclusivement dévolus ou non aux arts du spectacle vivant, des textes (les programmes), des formes de discours (manifeste, éditorial), des médias (le teaser, le site internet, la revue, l’exposition), des dispositifs (politique culturelle, plan de formation, programme scolaire), des notions (le patrimoine, le répertoire), des collections, des valeurs…

Le terme « topologiques » met doublement l’accent sur la polysémie du lieu comme « topos », et sur la dimension systémique de l’agencement entre les différentes strates, perspectives ou composantes de ce qui constitue, de façon intrinsèque et extrinsèque, le spectacle vivant. En sus de l’intérêt porté à certains de ces « lieux » dans le cadre des Études théâtrales, il s’agira donc de travailler spécifiquement à modéliser l’articulation entre des données hétérogènes, en particulier dans le cadre des humanités numériques.

Le séminaire ne se définira donc pas par un objet, une méthodologie ou un cadre disciplinaire restrictif, mais par une problématique resserrée sur ce concept de lieu.
Il cherchera à multiplier les approches disciplinaires, les points de vue, les perspectives originales. Un espace de réflexion sera d’emblée ouvert sur les modalités du travail collectif, que nous souhaitons conviviales et inventives.

Périodicité bimestrielle. Les dates et les lieux des séances suivantes seront fixés lors de cette séance inaugurale.

Contacts : aurelie.mouton-rezzouk[@]sorbonne-nouvelle.fr, catherine.treilhou[@]sorbonne-nouvelle.fr

séminaire Topologiques

retour
haut de page