Société d'Histoire du Théâtre

Revue d’Histoire du Théâtre • N°279 T3 2018

Grenoble, berceau hérétique de la décentralisation théâtrale ?

Par Marco Consolini

Résumé

Dans l’histoire de la décentralisation théâtrale, il est bien connu que la ville et la région de Grenoble ont constitué le premier laboratoire du mouvement qui a mené à la création, sous la houlette de Jeanne Laurent, des cinq premiers Centres Dramatiques Nationaux, entre 1946 et 1952. Une troupe, dirigée par Jean Dasté (1904–1994), les Comédiens de Grenoble, s’y était installée dès octobre 1945, préfigurant toutes les principales caractéristiques d’un travail de création et de diffusion dramatiques qui allaient incarner la mission décentralisatrice des années à venir. Cette activité, toutefois, avait dû s’interrompre deux ans plus tard, faute du nécessaire appui des institutions locales, qui avaient ainsi empêché la naissance, à Grenoble, du premier Centre Dramatique National : Jean Dasté partit avec armes et bagages pour Saint-Étienne, où une collectivité locale plus collaborative était prête à contribuer financièrement à l’aventure.

Vous n’avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue, ou acheter cet article ou ce numéro pour le visualiser dans son intégralité.

Société d'Histoire du Théâtre

Abonnement

L’abonnement annuel constitue le soutien essentiel aux activités éditoriales de la Société d’Histoire du Théâtre et à leur pérennité. Il inclut les envois papier, l’accès aux versions numériques et à nos archives.

S’abonner en ligne FORMULAIRE D’ABONNEMENT