Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre Numéro 290

Le spectateur, la spectatrice, « et son trouble ». De l’expérience dans le théâtre de Jean-François Peyret

Anyssa Kapelusz

Résumé

Le geste artistique déployé par Jean-François Peyret fraye avec l’idée d’« expérience » parce qu’il induit des manières de faire inédites, en articulant et en confrontant, sur un plan dramaturgique et scénique, le théâtre, les sciences et technologies, la littérature ou encore la philosophie. Le théâtre peyretien, tel qu’il est conçu, consiste en un dispositif de déprise. Il déroute les habitus perceptifs des spectateurs, en questionnant le principe même de connaissance, entre intelligibilité et sensibilité. Examiner l’expérience provoquée par cette pratique consiste donc à décrire et à analyser les mécanismes scéniques et dramaturgiques provoquant le trouble sensible des spectateurs. L’article croise approche esthétique et analyse d’archives, il s’appuie tout particulièrement sur l’étude des nombreux journaux de travail du metteur en scène.

The spectator « and its trouble » : about experience in Jean-François Peyret’s theater

The artistic gesture deployed by Jean-François Peyret deal with the concept of « experience ». It induces new ways of doing things, by articulating and confronting, on a dramatic and scenic level, theater, science and technology, literature or even philosophy. The Peyret theater can be considered as a dispositif of dispossession. It disrupts the perceptual habits of spectators, by questioning the very principle of knowledge, between intelligibility and sensibility. Examining the experience provoked by this practice therefore consists in describing and analyzing the scenic and dramaturgical mechanisms causing the « trouble » of the spectators. The article combines an aesthetic approach and archives analysis, it is particularly grounded on the study of the director’s diaries.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page