Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre Numéro 290

Le Web : une autre scène ? Agnès de Cayeux et la compagnie tf2 : 2000-2014

Julie Valero, Isla Borrell

Résumé

Dans une collaboration remarquable qui couvre quatorze ans de création théâtrale, l’artiste web Agnès de Cayeux propose à la compagnie tf2 des manières inédites d’élargir la scène vers l’univers en ligne. De l’archivage sur site web à la projection en direct d’une île virtuelle peuplée d’avatars, à chaque tournant Agnès de Cayeux re-imagine des usages communs du Web. Avec Projection privée/théâtre public (2000) et La Génisse et le pythagoricien (2002), elle explore l’écriture multimédiatique des archives. Ces deux spectacles, ainsi que Les Variations Darwin (2004) et Le Cas de Sophie K (2005) sont d’ailleurs des occasions d’inviter l’internaute à devenir spectateur et commentateur au moyen de la diffusion en temps réel des répétitions et la création des chatrooms. Pionnière des webcams sur le plateau, Agnès de Cayeux les emploie dès 2002 pour relier la scène physique au monde du Web, un tissage physique-virtuel qui trouve son apogée avec Re : Walden (2010-2014), quand un espace virtuel de Second Life est projeté en direct et intégré à la représentation.

Over the course of a remarkable collaboration with the company tf2, spanning fourteen years of theatrical creation, web artist Agnès de Cayeux devised innovative ways to extend the stage into the online realm. From web archives to live projection of a virtual island populated by avatars, at every turn Agnès de Cayeux reimagined the common usages of the Web. With Projection privée/théâtre public (2000) and La Génisse et le pythagoricien (2002), she explored the possibilities of multi-media online archives. These two productions, along with Les Variations Darwin (2004) and Le Cas de Sophie K (2005) were, moreover, opportunities to invite internet users to become spectators and commentators, through chatrooms and live streaming of rehearsals. A pioneer of webcams on stage, Agnès de Cayeux used them from 2002 onwards to link the physical stage to the online space, a weaving of the real and the virtual that reached its zenith with Re : Walden (2010-2014), when a virtual space in Second Life was projected live and integrated with the performance.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page