Société d'Histoire du Théâtre

Revue d’Histoire du Théâtre • N°283 T3 2019

2019-3 volume 1
N° 283
Juillet-septembre 2019
ISBN : 979-10-94971-17-8
16 euros

Acheter cet articleAcheter ce numéro en version numériqueAcheter ce numéro en version papier+numériqueS'abonner à la version papier+numériqueS'abonner à la version numérique

Revue d’Histoire du Théâtre • N°283 T3 2019

Quand la photographie de scène masque l’innovation scénique. Le cas du problème « réalisme photographique » d’André Antoine

Par Mireille Losco-Lena

Résumé

Résumé :
Les photographies de scène des spectacles d’André Antoine, au tournant 1900, ne peuvent pas être considérées sans précaution comme des témoignages de son travail de metteur en scène ; cet article vise à montrer qu’elles ont au contraire participé à en masquer ou à en gommer les aspects les plus novateurs. A travers l’analyse de quelques clichés et de leur confrontation à d’autres sources historiques (témoignages de spectateurs, cahiers de régie d’Antoine, notamment), il s’agit de montrer que ces photographies, qui obéissent à des contraintes techniques mais aussi à des modèles culturels et esthétiques qui leur sont propres, gomment tout particulièrement l’audace du travail du regard engagé par les mises en scène. L’idée, toujours très répandue dans les histoires du théâtre, que le naturalisme d’Antoine se définirait comme un « réalisme photographique » s’avère ainsi extrêmement problématique.

Abstract:
When stage photography masks innovative staging: the case of the problematic “photographic realism” of André Antoine
The stage photographs of performances directed by André Antoine, in the period around 1900, cannot simply be considered as reflections of his work as a director; this article seeks to show that, on the contrary, they have tended to mask or to tone down the most innovative aspects of this work. Through analysis of a number of these snapshots, and by confronting them with other historical sources (notably accounts from members of the audience, and Antoine’s stage-management notebooks), it would seem that the photographs, which were subject to technical constraints but also to their own specific cultural and aesthetic models, tend in particular to obscure the audacity of viewpoint inherent in the stagings. The idea, still widespread in histories of theatre, that Antoine’s naturalism can be defined as “photographic realism” thus proves to be extremely problematic.

Vous n’avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue, ou acheter cet article ou ce numéro pour le visualiser dans son intégralité.

Société d'Histoire du Théâtre

Abonnement

L’abonnement annuel constitue le soutien essentiel aux activités éditoriales de la Société d’Histoire du Théâtre et à leur pérennité. Il inclut les envois papier, l’accès aux versions numériques et à nos archives.

S’ABONNER EN LIGNE   ABONNEMENT SHT 2024