Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre Numéro 284

Revue d'Histoire du Théâtre • Numéro 284

La Photographie de scène en France. Art, document, média. Vol. 2 | Des années folles à nos jours. Capter l’invisible

Numéro à paraître en décembre 2019 (autour du 20).
Version numérique mars 2020

C’est le second après-guerre et le profond mouvement créatif qui l’a suivi qui ont vu émerger des pratiques de plus en plus porteuses d’une véritable pensée de la photographie de scène, au carrefour des différents arts. C’est ainsi que certains artistes vont lui consacrer une bonne partie de leur production, comme Agnès Varda accompagnant Jean Vilar. Toutefois, si Varda propose encore des séances semi-posées à l’ancienne, c’est avec les séries de Roger Pic que s’invente vraiment la photographie de spectacle moderne. Venu du photoreportage, Pic ne craint pas le mouvement et la mobilité du théâtre, ce qui lui permet de proposer certaines des premières photographies de scène authentiques (non posées). Au cérémonial propre à la photographie, peut enfin se conjuguer, sinon se substituer tout à fait, le cérémonial propre au théâtre – la première affirmant son propre statut artistique et sa capacité à faire voir l’invisible en devenant partie prenante du processus d’épiphanie scénique.

Sommaire

Dossier

Arnaud Rykner
Introduction : Vers un art de la photographie de scène

Maria Einman
Entre virtualité et actualité. La photographie de scène dans l’entre-deux-guerres. L’exemple des studios Henri Manuel et Manuel Frères

Cyrielle Dodet
Perdre le théâtre de vue pour photographier la scène : sur quelques reportages photographiques de mises en scène, des années 1950 aux années 1980

Julie Noirot
De la photographie de mise en scène à la photographie comme mise en scène : l’exemple de Claude Bricage

Maëlle Puechoultres
« C’était la dernière illusion » : Le Mahâbhârata de Peter Brook sous le regard de Pablo Reinoso. Entre photographie, théâtre et sculpture

Elise Van Haesebroeck
La photographie de scène, médium de l’Invisible »

Yannick Butel
« Pas de côté »

retour
haut de page