Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre Numéro 278

Machines et machinations. De l’usage des dispositifs spectaculaires, artifices et feintes entre Lorraine et France au début du XVIIe siècle

Vincent Dorothée

Résumé

Cet article s’attache, à travers l’analyse de productions et de figures artistiques engagées dans les relations culturelles et politiques franco-lorraines au début du XVIIe siècle, à analyser les fonctions et enjeux attachés à la machine et à son image dans les arts du spectacle et, plus généralement, les arts visuels de cette époque. Le propos se développe en deux parties. La première s’intéresse, à travers le parcours de l’« artificier » Horace Morel, à la malléabilité de la notion même de machine, à la diversité matérielle des dispositifs – objet mécanique, dispositif théâtral et feinte – que le terme recouvre au XVIIe siècle, ainsi qu’à la figure de l’inventeur, qui révèle la porosité existant entre celles de l’artiste et de l’ingénieur. La seconde partie envisage l’instrumentalisation symbolique de la machine, au-delà de son caractère mécanique, comme un élément important de l’allégorie au sein des discours apologétiques que constituent très souvent les spectacles princiers et les cycles décoratifs de certaines architectures palatiales. À cette fin sont analysés des dispositifs relatifs au Combat des Chevaliers Inconnus (Bruxelles, 1632), à l’Ommegang bruxellois de 1615, au Combat à la Barrière (Nancy, 1627) et à l’ensemble allégorique peint par Claude Déruet au Cabinet de la Reine du château de Richelieu (décennie 1640).

Abstract : Machines and machinations : about the use of theatrical mechanisms, tricks and scenery in Lorraine and France at the beginning of the XVIIth century

This paper studies some artistic productions and figures marked by cultural and political relationships between France and Lorraine at the beginning of the XVIIth century. Through this study, we can analyse the importance and the functions of machines and their representation in theatrical and visual arts of this time.

The demonstration is in two parts. The first one examine the career of Horace Morel, a firework manufacturer and master of ceremonies, in order to highlight the flexibility of the notion of machine itself, the diversity of mechanisms – mechanical object, theatrical mechanism and scenery – covered by the term  at the XVIIth century, and the figure of inventor. His career reveals the link between artist and ingineer. The second part enlightens the symbolic importance of machines, beyond their mechanical aspect, in the construction of princely shows and ornamental cycles conceived as allegorical and apologetic discourses. With this aim in vue, will be analysed mechanisms related to many spectacles (Combat des Chevaliers Inconnus, Brussells, 1632 ; Ommegang, Brussels, 1615 ; Combat à la Barrière, Nancy, 1627) and the allegorical cycle realised by Claude Déruet at the Cabinet de la Reine in Richelieu Castle (decade 1640).


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page