Revue d'Historiographie du Théâtre

Revue d'Historiographie du Théâtre No

« L’athlète du cœur » et les mirages de l’origine (Artaud)

Natacha Allet

Résumé

« Et je peux avec l’hiéroglyphe d’un souffle retrouver une idée du théâtre sacré », affirme Antonin Artaud en 1935 au sujet de l’acteur, invoquant le souvenir idéalisé d’un théâtre auquel il désire se retremper. Cet article envisage sous l’angle des passions la valeur critique de cet appel lancé à un retour aux sources. Il se demande quel type d’émotion première l’« athlète du cœur », par son travail postural et rythmique, entend ranimer. Il scrute la métaphore de l’athlète à partir de ses horizons rhétorique et mystique, et interroge son effacement du vocabulaire d’Artaud après les affres de son internement (1937-1946). Dès 1945 le poète rejette l’idée d’origine et ses divers modes – Dieu, l’esprit, les ésotérismes. Mais le fantasme d’un théâtre originaire continue d’affleurer sous sa plume, lorsqu’il appelle de ses vœux un second Théâtre de la cruauté, voué à refondre l’anatomie humaine. Le vertige des origines, renversé, y est comme projeté en avant.

Abstract :

Discussing the nature of the actor, Antonin Artaud asserts in 1935 that “through the hieroglyph of a breath I can recover an idea of the sacred theatre,” idealizing the memory of a theatre in which he can re-immerse himself. This article considers, from the perspective of the passions, the critical value of Artaud’s call for a return to sources, asking what kind of initial emotion the actor, as “athlete of the heart,” hopes to revive through his postural and rhythmic work. It scrutinizes the metaphor of the athlete from rhetorical and mystical perspectives, and examines its disappearance from Artaud’s vocabulary after his tormented confinement (1937-1946). As early as 1945 the poet rejects the idea of origin available in various modes : God, mind, esoteric systems. But the fantasy of an originary theatre continues to appear in his writing when he appeals for a second Theatre of Cruelty, devoted to remaking human anatomy. The intoxication of origins, reversed, appears now as a projection forward.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page