Revue d'Historiographie du Théâtre

Revue d'Historiographie du Théâtre No

La querelle sur les origines de la mise en scène moderne et les enjeux mémoriels autour de la figure d’André Antoine

Alice Folco

Résumé

De nombreux colloques et travaux récents ont permis de réévaluer la place symbolique qu’occupe André Antoine dans l’histoire du théâtre, et ont remis en cause son rôle dans ce qu’il n’est plus désormais tout à fait approprié de nommer la « naissance », ou « l’invention » de la mise en scène moderne. Ces études historiques, nourries d’archives peu exploitées jusque là, ont permis de faire apparaître la dimension mythique des grands récits que s’était donnée l’esthétique théâtrale française depuis les années 1950 et de susciter des débats fructueux sur la pertinence de la césure conventionnelle de 1887, l’année de création du Théâtre Libre. Après avoir proposé des hypothèses sur les raisons institutionnelles et académiques qui peuvent expliquer l’héroïsation persistante d’Antoine, l’article interroge certains des présupposés véhiculés par les nouvelles périodisations de l’histoire de théâtre, et plus particulièrement : la perpétuation du mythe des origines, et l’usage de définitions non historicisées de la notion de mise en scène elle-même.

Abstract :

The controversy of the origins of modern staging, and historical issues surrounding the figure of André Antoine: Numerous conferences and recent research works have reassessed the symbolic place occupied by André Antoine in the history of the theatre, and have questioned his causal role in what seems no longer appropriate to name the « birth » or « invention » of modern staging. These historical approaches, based on archives thus far mostly unexploited, have brought to light the mythical dimension of some of the great narratives which have dominated French theatrical studies since the 1950s, and have generated fruitful discussions on the relevance of situating a paradigm shift in 1887, the year Antoine created Le Théâtre Libre. After proposing hypotheses on the institutional and academic reasons which may explain the persistence of Antoine’s heroisation, the paper will examine problematic presuppositions sometimes implied in new historical delimitations, and particularly: the perpetuation of the myth of origins, and the use of non-historicized definitions of the concept of staging itself.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre espace adhérent, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page