Société d'Histoire du Théâtre

Revue d’Histoire du Théâtre • N°295 T4 2022

« La femme est en effet le potage de l’homme » : la querelle de L’École des femmes et le système de la bienséance

Par Jean de Guardia

Résumé

Les usages du concept de bienséance se répartissent entre deux acceptions, l’une interne, l’autre externe. D’une part une acception poéticienne, pour laquelle la « bienséance » est le rapport d’adéquation entre le comportement du personnage et le caractère qui a été exposé par la pièce. D’autre part une acception « civile », dans laquelle la bienséance est le fait de ne jamais dégoûter le spectateur. Nous soutenons ici qu’il n’y a pas à « choisir » le « bon » sens, comme le fait souvent la tradition critique, simplement parce qu’ils fonctionnent toujours ensemble : ils constituent les deux aspects en interaction d’un même système de jugement. C’est ce que ce texte essaie de montrer en partant de la querelle qui a creusé dans son moindre détail l’idée de bienséance : celle de L’Ecole des femmes. L’analyse de cette querelle montre qu’une malséance sur un plan donné peut toujours être compensée sur l’autre plan. Lorsque le paysan Alain compare la femme à un « potage », son action est « déshonnête » (malséance externe) mais parfaitement convenable (bienséance externe). Inversement, lorsqu’Arnolphe, caractère « ridicule » fait une action d’honnête homme en donnant cent pistoles à Horace, cela est « honnête » (bienséance externe) mais inconvenant (malséance interne). Il n’y a donc de malséance « pure » que lorsqu’une action est à la fois déshonnête et inconvenante. Ainsi, la bienséance dramatique, telle qu’elle s’élabore pendant la querelle, est en fait un véritable système de jugement, fondé sur une double pesée (interne et externe), et une mise en balance – bref, un système de compensation poético-axiologique.

« Woman is man’s broth » The dispute of the School of Wives and invention of Bienséance

The use of the concept of bienséance is divided between two understandings, one external and the other internal. On the one hand, that of the literary theorist, for whom “bienséance” means the balance of appropriateness between a character’s behaviour and the character that it presented in the play. On the other hand, that of the “public”, for whom “bienséance” means never to put off the audience. We argue here that it is not a question of “choosing” the “right” direction, as the critical tradition often asserts, simply because they work together : the two understandings constitute two aspects of the same system of judgment in interaction. That is what this text aims to demonstrate, starting from the dispute that goes into the smallest detail the concept of “bienséance”: that of the School of Wives. The analysis of this dispute shows that “malséance” on a given level can be compensated for on another. When the peasant Alain compares woman to a “broth”, his action is “dishonest” (external malséance) but perfectly acceptable (external bienséance). Conversely, when Arnolphe, of “ridiculous” nature, acts as an honest man by giving one hundred pistoles to Horace, this is “honest” (external bienséance) but unseemly (internal malséance). There is therefore no pure “malséance” but for when an action is both dishonest and unseemly. Thus, the dramatic “bienséance”, such as it develops during the dispute, is in fact a genuine system of judgement, based on a double weighing (internal and external), and a balancing – in short, a poetico-axiological compensating system

Vous n’avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue, ou acheter cet article ou ce numéro pour le visualiser dans son intégralité.

Société d'Histoire du Théâtre

Abonnement

L’abonnement annuel constitue le soutien essentiel aux activités éditoriales de la Société d’Histoire du Théâtre et à leur pérennité. Il inclut les envois papier, l’accès aux versions numériques et à nos archives.

S’ABONNER EN LIGNE   ABONNEMENT SHT 2024