Revue d'Histoire du Théâtre

Revue d'Histoire du Théâtre Numéro 289

Personnes : Goldoni à la Comédie-­Italienne et à la Comédie-­Française

Silvia Manciati

Résumé

Le dossier propose une relecture des spectacles parisiens sous l’Ancien Régime à travers une réflexion sur le dépassement des périmètres institutionnels et esthétiques des théâtres. Aux cours du XVIIe et du XVIIIe siècle, les différentes Scènes rentrent dans une dynamique à la fois de concurrence, d’émulation, et donc d’inévitable contamination, chacune puisant son inspiration dans le répertoire et les atouts majeurs de l’autre, qu’il s’agisse de la dramaturgie, de l’appareil scénique, de la musique ou du savoir-faire des interprètes. En interrogeant les espaces signifiants entre les théâtres, leurs connexions et leurs échanges, les articles se proposent de porter un nouveau regard sur l’esthétique théâtrale, considérée non seulement comme résultat des processus créatifs de chaque Salle, mais aussi, et principalement, comme produit des expérimentations élaborées dans un espace de création commun, inter-scénique et inter-spectaculaire.


Vous n'avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue ou acheter cet article pour le visualiser dans son intégralité.

retour
haut de page