Société d'Histoire du Théâtre

Revue d’Histoire du Théâtre • N°280 T4 2018

Spectacles français et contrepoints ibériques. Numanciens héroïques, pesteux de Cadix au XXe siècle, gentilshommes espagnols et fous sévillans au XVIIe siècle

Par Christian Biet

Résumé

Un état particulier, état de crise, état de folie, et, comme on le verra, état de siège, tels que le théâtre les conçoit, fournissent une excellente occasion pour penser les relations que des individus, ou des groupes d’individus entretiennent face à la réalité. Figurer un état de crise, c’est aussi se donner les moyens d’observer la diversité des relations, postures, attitudes humaines, a fortiori lorsqu’on choisit, à la faveur de ces états particuliers, des individus ou des groupes d’individus marqués, radicalement éloignés ou différents de ce qu’on peut attendre – car c’est parce que l’autre n’est pas moi, au théâtre, que je peux me penser à sa place. Produire sur scène un état particulier est encore un moyen de penser une crise présente, politique, individuelle ou collective, en fonction d’une fiction produite pour l’occasion, ou empruntée à un autre corpus.

Vous n’avez actuellement pas accès au contenu de cet article. Veuillez vous connecter à votre compte, vous abonner à la revue, ou acheter cet article ou ce numéro pour le visualiser dans son intégralité.

Société d'Histoire du Théâtre

Abonnement

L’abonnement annuel constitue le soutien essentiel aux activités éditoriales de la Société d’Histoire du Théâtre et à leur pérennité. Il inclut les envois papier, l’accès aux versions numériques et à nos archives.

S’abonner en ligne FORMULAIRE D’ABONNEMENT