Chantiers de Recherche

Chantier de Recherche

Retour sur l’histoire du théâtre yiddish

La Revue d’Histoire du Théâtre initie un chantier de recherche qui fera l’objet d’une publication et d’une exposition autour de l’histoire, la mémoire, la pratique et l’actualité du théâtre yiddish.

Appel à contribution

Le théâtre yiddish est un continent immense, encore peu exploré en France. S’il existe quelques ouvrages, en anglais principalement, sur l’histoire de ce théâtre, une quinzaine de pièces ont été traduites en anglais et une dizaine en français, quelques articles ont vu le jour récemment, dont le très beau texte de Rachel Ertel dans Les Temps modernes[1].

Un grand nombre d’archives existent pourtant de par le monde – photographies, documents sonores, coupures de presse, affiches, témoignages…–, de nombreux textes dramatiques n’ont pas encore été traduits, et des actrices et des acteurs ou leurs familles peuvent témoigner de l’histoire et de l’actualité de ce théâtre, qui se développa de Paris à Buenos Aires, de Montréal à Varsovie, de New York à Budapest ou Prague ou encore Moscou… Des pratiques et des œuvres théâtrales en diaspora, qui se sont nourries de cultures populaires comme d’avant-garde, en renouvelant les formes, les adresses et en dessinant un art de l’acteur nouveau, où se nouent l’expressivité du corps, le geste et la voix, le travail avec les marionnettes, les réutilisations de motifs et de chansons populaires, mêlant humour et lyrisme, la place de la musique et des chants…

Le théâtre yiddish, par son histoire longue et sa dimension transnationale, connecte des ères géographiques, des emprunts culturels, des esthétiques, des champs disciplinaires et des aspects matériels et sociaux.

Le présent dossier se propose aussi de dresser un premier panorama du théâtre yiddish moderne, qui n’a pas vocation à épuiser le sujet mais bien davantage à en présenter quelques repères, formes, pratiques et mutations, à partir de documents pluriels, incluant les images, des entretiens, des témoignages.

Si du théâtre en langue yiddish a été joué dès le Moyen Âge, notamment lors des fêtes de Pourim, ce dossier se propose de faire commencer la période d’études à la naissance du théâtre yiddish moderne. En effet, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, le théâtre yiddish est au centre du mouvement de redécouverte des arts populaires juifs en Pologne et en Russie, de l’émergence d’une culture yiddish sécularisée et de son exportation dans les nouvelles diasporas.

Différents aspects du théâtre yiddish pourront ainsi être abordés, de la question des pièces, du répertoire aux formes scéniques et spectaculaires elles-mêmes, sans omettre la dimension et la fonction sociales et politiques de ce théâtre. L’histoire des comédiens, des troupes, les lieux (la géographie théâtrale du théâtre yiddish), les conditions économiques et matérielles des troupes, des revues et des scènes pourront être étudiés, dessinant une histoire esthétique, sociale et matérielle du théâtre yiddish.

Axes proposés (à titre indicatif) :

Les aspects formels des spectacles, les réalisations du théâtre yiddish

Autres spectacles : les marionnettes, le cabaret, la comédie musicale…

Les acteurs du théâtre yiddish : formations, écoles, sociabilités, troupes, familles, amateurs et professionnels

Les tournées, les réseaux économiques, les lieux

Les relations esthétiques, économiques, etc., et les influences et la circulation entre le théâtre yiddish et d’autres théâtres

La réception des spectacles

La collecte et le commentaire de photos, programme de spectacle, correspondance, carnets, croquis.

Entretiens avec des acteurs, auteurs, producteurs du théâtre yiddish

Comité scientifique (en cours) :

Comité de pilotage : Rachel Ertel, Pierre Katuszewski, Jean-Marc Larrue, Judith Lindenberg, Chantal Meyer-Plantureux, Valérie Pozner.


Sources et bibliographie indicatives :

Articles et ouvrages :

Delphine Bechtel, « Le théâtre yiddish Gimpel de Lemberg : une Odyssée oubliée », Yod [En ligne], 16 | 2011, mis en ligne le 06 décembre 2011, consulté le 14 octobre 2016. URL : http://yod.revues.org/659 ; DOI : 10.4000/yod.659

Eléonore Biezunski, « Miroir des mémoires : Der Teater Shpigl, une revue théâtrale yiddish parisienne de l’après-guerre », dans Judith Lindenberg (dir.), Premiers savoirs de la Shoah, Éditions du CNRS, à paraître.

Joel Berkowitz (ed.), Yiddish Theater : New Approaches, Littman Library of Jewish Civilization, 2008.

Aristide Domenico (dir.), Théâtre yiddish, I et II, L’Arche, 1989, 1993.

Pierre Katuszewski, « Le théâtre populaire yiddish en Europe de l’est (1876-1939) », dans Des Théâtres populaires. Afrique, Amérique, Asie, Europe, revue Horizons/Théâtre, mars-septembre 2012, n°1, p. 136-150.

Edna Nahshon, New York’s Yiddish Theater, Columbia University Press, 2016.

Béatrice Picon-Vallin, Le Théâtre juif soviétique pendant les années vingt, La Cité-L’Âge d’Homme, 1973.

Nahma Sandrow, Vagabond Stars : A World History of Yiddish Theater Syracuse University Press, 1996 [1977].

Sites internet :

http://www.yivoencyclopedia.org/article.aspx/theater/yiddish_theater

https://digitalcollections.nypl.org/search/index?utf8=%E2%9C%93&keywords=theater+yiddish#/?scroll=112

http://www.akadem.org/sommaire/themes/culture/theatre/le-theatre-yiddish/

[1] Rachel Ertel, « Les fantômes du 9 rue Guy Patin. (En souvenirs) », Les Temps Modernes, vol. 686, no. 5, 2015, pp. 21-54.

Image de bandeau : The Cooperative Troupe of « God, Man and Devil, » with Reuben Guskin, Manager of the Union, site internet : http://www.museumoffamilyhistory.com/moyt/cadler-V2.htm

Image de couverture : Dorot Jewish Division, The New York Public Library. « Goles̀ Russland, oder, dos pinṭele Yud » The New York Public Library Digital Collections. 1895.

Call for papers

Yiddish theatre is an immense continent, still little explored in France. If a few books on the history of this theatre have been written, primarily in English, fifteen or so plays have been translated into English and a dozen into French, some articles have recently been published, including Rachel Ertel’s beautiful text in Les Temps modernes.

However a large number of archives exists all over the world – photographs, sound documents, press clippings, posters, testimonies… -, many plays have not been translated yet, and actresses and actors or their families can testify to the history of this topical theatre, which developed from Paris to Buenos Aires, from Montreal to Warsaw, from New York to Budapest or Prague or Moscow… Practices and theatrical works in the diaspora, fed on popular and avant-garde cultures, renewing forms and addresses, outlining a new art of the actor, linking the expressiveness of the body, the gesture and the voice, the work with puppets, the reuse of motifs and popular songs, mixing humour and lyricism, the place of music and songs…

With its long history and its transnational dimension, Yiddish theatre connects geographical eras, cultural borrowing, aesthetics, disciplinary fields and material and social aspects.

This special issue aims to provide a first overview of modern Yiddish theatre. It does not intend to cover every aspect of the subject, but rather to present some points of reference, forms, practices and mutations, using multiple documents, including images, interviews, and testimonies.

If theatre in Yiddish language has been performed since the Middle Age, especially during Purim celebrations, this issue proposes to start the study period with the birth of modern Yiddish theatre. Indeed, from the second half of the nineteenth century on, Yiddish theatre has been at the centre of the rediscovery movement of Jewish popular arts in Poland and Russia, the emergence of a secularised Yiddish culture and its export to the new diasporas.

Many aspects of Yiddish theatre can thus be approached from plays and repertoire to performances and shows themselves, without omitting the social and political dimension and function of this theatre. The history of the actors, troupes, places (the theatrical geography of the Yiddish theatre), the economic and material conditions of the troupes, journals, and scenes can be studied, in order to outline an aesthetic, social and material history of Yiddish theatre.

Suggested topics (indicative):

– The formal aspects of the performances

– Other shows: puppets, cabaret, musicals…

– Actors: training schools, sociability, troupes, families, amateurs and professionals

– Tours, economic networks, places

– The aesthetic, economic, etc. relations and the influences and circulations between Yiddish theatre and other theatres

– The reception of the shows and performances

– Collections and commentaries: photos, programmes, correspondence, notebooks, sketches

– Interviews with actors, writers, producers of Yiddish theatre

retour
haut de page